chapitre 14.2

Dans la voiture, je ne pouvais m’empêcher de me demander si Lazarel n’avait pas « oublié » de me dire quelque chose. Il avait un sourire polisson qui en disait long. Pour l’instant, le truc qu’il avait introduit en moi me donnait envie de me tortiller sur place. J’avais l’impression d’avoir un tampon mal placé… en plus agréable. Enfin, c’était stupide comme comparaison. C’était pas un fichu tampon, d’ailleurs j’ai jamais mis de tampon vu que je n’ai plus mes règles.

Ok, j’suis en train de penser n’importe quoi parce que je suis un peu déboussolée. Chut, Gypsie.

Main dans la main, nous entrâmes dans le bâtiment. L’hôtesse d’accueil m’adressa un grand sourire en me voyant arriver avec le grand patron, j’avais bien sympathisée avec elle vu que j’avais souvent des photocopies à faire. Dans l’ascenseur, Laz me serra dans ses bras et m’embrassa sur le front :

- Si tu veux venir à la maison ce soir…

Je lui souris en m’accrochant à son dos :

- Je verrai. Tu habites un peu loin alors que j’ai un appartement juste à côté. Mais toi tu peux venir chez moi si tu veux.

Lazarel acquiesça :

- je risque d’avoir du boulot. Je t’avoue que j’adorerai te voir, mais si tu viens tu risques d’attendre mon retour longtemps. Et je ne veux pas débarquer chez toi à minuit passé…

- Bah… sinon je viendrais vendredi soir… ou samedi.

- Vu d’ici, ça fait loin, rit-il.

Les portes de l’ascenseur s’ouvrirent au troisième étage. Lancelin était déjà installé derrière son ordinateur :

- Bonjour Monsieur Elledesant. Salut Gygy !

Ah, mon bon vieux collègue ! Je lui souris et échappai à Laz pour l’embrasser sur les joues. Je ne l’avais pas revu depuis qu’Edward m’avait confié ce qui lui était arrivé.

- Tu as passé un bon week end ? s’enquit-il en m’embrassant aussi.

Diverses images me traversèrent l’esprit et je me sentis rougir jusqu’aux oreilles. Son sourire s’agrandit, il se tourna vers Lazarel :

- Je crois que je n’ai pas besoin de vous demander à vous si le week end a été bon.

- Il a été excellent, merci Lancelin. Alain est là ?

- Ouais. Vous pouvez entrer.

Lazarel déposa un rapide baiser sur mes lèvres :

- A tout à l’heure.

Je m’assis à mon bureau tandis que Lancelin sirotait son café :

- Ah, Gypsie, j’ai des infos pour toi, Alain a oublié de te les dire.

En me penchant pour allumer la tour de l’ordinateur, je retins une grimace en sentant très bien l’œuf qui squattait mon corps.

- Je t’écoute.

- En été, tu sais que la compagnie a pas mal de spectacles en tournée. Toutes les années, Alain offre quelques jours de « vacances » à ses employés, autrement dit toi et moi en l’occurrence. On peut l’accompagner sur l’un des spectacles, le séjour est gratuit pour nous. On peut visiter la ville, assister à la représentation… Evidemment, s’il y a un pépin, faudra qu’on puisse aider Alain.

- Quel genre de pépin ?

- Du genre comme ça t’as fait sur « balade », si la ville n’assure pas l’accueil, il faudra qu’on s’en charge nous. Mais ça arrive vraiment rarement ces trucs, c’est vraiment des vacances pour nous, au frais du boss. Le prétexte officiel, c’est qu’il faut que les employés connaissent les spectacles, en vrai c’est surtout pour nous laisser souffler un peu.

Je tressailli soudain en sentant l’œuf se mettre à bouger.

Enfoiré ! Je savais qu’il me cachait quelque chose !

jeudi 17 janvier 2013 10:58 , dans L'Amour est recouvert de Sang (terminée)



2 Fans


Aucun commentaire pour l'article: chapitre 14.2



Votre commentaire :

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (54.90.115.122) pour vous identifier.     



Accueil | PC | PS3 | 360 | Wii | 3DS | DS | PSP | IPHONE | Web |
Jeux du moment : Battlefield 3 PC | Battlefield 3 PS3 | Minecraft 360 | FIFA 12 Wii | FIFA 12 DS
ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à tenshiblood

Vous devez être connecté pour ajouter tenshiblood à vos amis

 
Créer un blog