chapitre 25.2

Alain resta silencieux. Je me maudis en réalisant que j’avais eu une intonation vraiment très inquiète.

- Je n’ai pas l’impression que ça lui ressemble… Tu veux que j’aille voir au bureau ? je suis déjà parti, mais c’est faisable.

- Oh….euh… c’est gentil, mais ne te dérange pas. Je vais aller voir moi.

- Je n’ai pas envie de te laisser voir ça toute seule, Gypsie. C’est vraiment bizarre de sa part, il lui est peut-être arrivé quelque chose. Si tu veux, je te rejoins là-bas.

Je devrais refuser. Mon patron n’avait pas à supporter mes crises d’angoisse, mais c’était aussi mon ami. Et je craignais également qu’il soit arrivé quelque chose à mon petit ami… si c’était le cas, suivant ce que c’était, je ne saurais pas réagir correctement et un soutien ne serait pas de refus.

- D’accord… soufflai-je.

- Alors on se rejoint au bureau dans une heure. A tout à l’heure, Gypsie.

A peine le téléphone raccroché, je ne perdis pas de temps pour enfiler ma veste et mes chaussures.

La chance me sourit. Nous avions beau être samedi soir, le bus ne fut prit dans aucun embouteillage et le métro fut là tout de suite. En une demi-heure, je me retrouvai devant l’immeuble. Alain n’était pas arrivé, pas encore mais je ne me sentais pas le courage d’attendre une demie heure. Sans attendre, je franchis la porte vitrée de l’entrée et appelai l’ascenseur.

Et si Laz n’était pas dans son bureau ? Qu’est-ce que je ferai ? Je trouverai peut-être où il peut se trouver s’il avait laissé des papiers…  et Alain aurait des idées peut-être aussi…

A la fois soulagée et terrifiée, je sortis de l’ascenseur à son étage. Sa secrétaire était évidemment partie, mais la porte de son bureau était ouverte. Donc en théorie il était là.

- Laz ?

J’entendis un juron s’échapper de la porte puis :

- Fiche le camp, Gypsie !

Sa voix n’avait rien d’agressif, elle reflétait une peur totale. Je reculai instinctivement en entendant un bruit comme si on l’avait frappé. Comme pour confirmer mes doutes, je l’entendis gémir un instant plus tard. Une silhouette surgit sur le seuil. Je me pétrifiai sur place.

- Tient, mais quelle bonne surprise…

Papa !

(tralalalalalala -w- la suite demaiiiin (nooooooon je suis pas méchante de vous abandonner là *-*)

vendredi 22 février 2013 09:37 , dans L'Amour est recouvert de Sang (terminée)



1 Fan

Aucun commentaire pour l'article: chapitre 25.2



Votre commentaire :

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (23.22.179.210) pour vous identifier.     



fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à tenshiblood

Vous devez être connecté pour ajouter tenshiblood à vos amis

 
Créer un blog